Cellule Rugby

 

 Il est à Saint-Cyr un sport qui s'il n'est pas aussi raffiné que l'équitation, est tout autant populaire. Il est à Saint-Cyr un club qui, s'il n'est pas aussi élégant que le Club A, est tout aussi tradi. Au XV de Coët, point de champagne ou de jeunes hommes en culotte de cheval moulantes. Ici, le champagne cède la place à la cervoise, et seul panache qui vaille est celui d'avoir envoyé son vis à vis discuter avec les taupes. Si vous poussez la porte du club house, vous y trouverez une atmosphère bruyante et virile, un lieu chaleureux et convivial où entre quelques blague grasses vous pourrez entendre des hommes de boue refaire le match ou discuter des derniers résultats du Top 14. Car le rugby, c'est avant tout une histoire d'amitié, de liens forts, qui se créent sur le pré, dans les rucks comme lors de  la traditionnelle douche collective.
Jean-Pierre RIVES, mythique troisième-ligne et capitaine tout aussi célèbre du XV de France, affirmait d'ailleurs que :« Le rugby, c'est l'histoire d'un ballon avec des copains autour et quand il n'y a plus de ballon, il reste les copains. C'est quand même l'essentiel ». Voilà ce qu'est le XV de Coët : une grosse bande de copains réunis par l'amour du ballon ovale et de ses rebonds capricieux, des amoureux de la passe sautée et de la remise intérieure, des esthètes pour qui la cathédrale n'est pas qu'un lieu de culte et le tampon pas uniquement un dispositif hygiènique, des amateurs de caramels et autre bouchons, des aficionados de la chistera et du french flair.
« Des mules comme nous, on n'en trouvera plus » disait Jean-Louis AZARETE, emblématique pilier droit du XV de France. Et il est vrai que pour la beauté de ce sport, sur le terrain, la Très Bahutée Promotion Capitaine Hervouët n'est pas en reste et fait sans hésitation don de son corps pour la patrie. Peuvent en témoigner la longue liste d'éclopés et notre Systus en personne qui, tel un  Walter SPANGHERO de la grande époque, peut se permettre de dire : « Heureusement qu'il y avait mon nez, sinon je l'aurai pris dans la gueule » ! Et pourtant tous continuent à jouer.

Cette année, le XV de Coët, outre le Tournoi des Grandes Ecoles de la Défense, a décidé de se concentrer sur plusieurs projets : d'une part la remise en place du traditionnel match contre ces diables d'Anglais de Sandhurst (que l'on bat parfois même s'ils gagnent toujours), et de l'autre le TOP 8, tournoi universitaire parisien (non ce n'est pas juste pour la soirée finale...) regroupant des écoles comme Polytechnique ou encore HEC Paris.

Que vous soyez un passionné, un joueur de troisième mi-temps ou un simple curieux, n'hésitez pas à venir nous voir, que ce soit sur le terrain ou au club-house. Vous y serez accueilli dans une ambiance franchouillarde et grivoise, à grand renfort de pression (qui au rugby ne se subit jamais mais se boit toujours). Toutefois, n'oubliez pas cette règle simple mais fondamentale du rugby : rater un plaquage, c'est comme enfiler un collègue, ça ne se fait pas.



On a gagné, avec le lard et la manière :


Henri Mallet (7) 208
Tournoi Sportif des Grandes Écoles de la Défense (XV) 208
Henri Mallet (7) 209