Voyage au Vietnam sur les traces du Parrain

 

Un détachement d’une vingtaine de sous-lieutenants du Ier bataillon de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr a eu la chance de pouvoir participer à un voyage au Vietnam du 20 au 27 juin 2016 sur les traces de leur parrain de promotion, le capitaine Yves Hervouët. Celui-ci, après être passé par la Spéciale en 1942 (promotion Croix de Provence) et s’être illustré dans les combats de la Libération au sein de la 1ère Armée Rhin et Danube, fut envoyé combattre en Indochine dès décembre 1948. Lors de la bataille de Dien Bien Phu, il commandait l’unique escadron de char ; blessé successivement aux deux bras, il fut capturé le 7 mai 1954 à la chute du camp et mourut le 10 juillet 1954, au cours de la terrible marche de déportation des prisonniers français. L’effet majeur de ce voyage consistait donc à se rendre à Dien Bien Phu pour voir les lieux où avait combattu notre parrain et ainsi lui rendre hommage, mais aussi à renforcer les liens avec l’armée vietnamienne, dont deux jeunes officiers sont en formation à Saint-Cyr dans notre promotion. Enfin, ce voyage intervenait également deux semaines seulement après la visite du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans cet État, qui avait souligné que « les relations entre nos deux pays sont anciennes et profondes. Une page de notre histoire est commune. Si elle ne l’a pas toujours été, elle est désormais sereine. C’est bien dans cet esprit qu’une section d’élèves-officiers de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr se rendra sur le site de Dien Bien Phu le 20 juin prochain. Cet endroit est emblématique, car il symbolise avant toute chose le sacrifice des soldats des deux camps qui ont fait preuve, les uns comme les autres, d’un courage exemplaire et reconnu ».


Ainsi à notre arrivée à Hanoï le 20 juin, nous avons visité le Musée de l’Histoire du Vietnam et le Temple de la littérature ce qui nous a permis de confirmer que ce pays disposait bien d’une richesse culturelle toute particulière. Le lendemain, nous nous sommes rendus à l’Académie militaire n°1 de l’armée vietnamienne au sein de laquelle nos deux camarades de promotion vietnamiens y ont effectué leurs premiers temps de formations. La matinée fut consacrée à une table ronde au cours de laquelle nous avons échangé avec leurs cadres sur les systèmes de formations respectifs des officiers de nos deux pays. L’après-midi fut quant à elle consacrée à des échanges sportifs en la matière de matchs de volley-ball entre équipes des deux nations dans une ambiance assez impressionnante, où les gradins du gymnase étaient remplis par les cadets vietnamiens !


Le lendemain ce fut le départ en avion pour Dien Bien Phu, à une heure de vol d’Hanoï. Nous y visitâmes durant l’après-midi le musée consacré à la bataille, qui cette fois était présenté par le côté adverse ce qui ne fut donc pas sans quelque surprises de notre part sur certaines interprétations de l’Histoire … Le jeudi 24 juin, nous partîmes en bus au PC du Général Giap (commandant les forces du Viêt-minh durant les combats) situé à environ 15 km à vol d’oiseau du site de la bataille, mais à plus d’une heure en bus ; nous avons donc mesuré à quelle point il avait été indécelable par les éléments d’observations français. L’après-midi, nous nous sommes rendus au PC du général de Castries, commandant les forces françaises durant la bataille. Puis nous avons pu aller sur quelque unes des différentes collines sur lesquelles les combattants français s’étaient retranchés durant la bataille. Certaines d’entre elles ont été aménagées de façon à rappeler les combats, comme Dominique 3 et Eliane 2, accompagné de différents monuments de commémorations. Nous fûmes également reçus par le colonel commandant la région administrative de Dien Bien Phu afin qu’il nous présente l’action de l’armée vietnamienne dans la province depuis la fin de la guerre. Enfin le point culminant de ce voyage fut atteint tôt dans la matinée du vendredi 24 juin, lorsque nous nous rendîmes au monument français dédié aux soldats français morts au cours de ces combats, monument de 10m sur 10m construit en 1994 par un légionnaire à la retraite, Rolf Rodel (ancien chef du commando de la 10ème compagnie du 3ème bataillon du 3ème Régiment Etranger d’Infanterie). C’était la première fois depuis la chute du camp retranché il y a plus de 62 ans qu’une cérémonie officielle était autorisée par les autorités vietnamiennes sur les lieux de cette bataille. Après la présentation du détachement de la promotion capitaine Hervouët au colonel Claude Minjoulat-Rey, directeur des formations élèves aux ESCC et un discours du père-système de la promotion rendant hommages aux combattants tombés sur place, une sonnerie aux morts suivis d’une minute de silence furent observées. La cérémonie se termina par le chant promotion entonné à pleins poumons pour que résonne encore une fois dans la plaine de Dien Bien Phu le souvenir des nombreux Français qui s’y battirent pour l’honneur et la liberté, et plus particulièrement celui du capitaine Hervouët et de son escadron de char.


Une fois rentré à Hanoï, nous avons rencontré l’ambassadeur de France au Vietnam, puis toujours avec les quelques officiers de l’armée vietnamienne chargés de nous accompagner tout au long de ce séjour, nous avons pu aller visiter au cours des trois derniers jours tout d’abord le musée de l’Armée (exclusivement consacré aux guerres d’Indochine et du Vietnam), puis la célèbre et magnifique baie d’Along, et enfin la région de Ninh Binh où eurent lieu d’autres combats en 1950 (durant l’un desquels fut tué le lieutenant Bernard de Lattre de Tassigny, fils du maréchal du même nom).


Ce voyage, exceptionnel à bien des égards, aura donc permis de renforcer l’amitié franco-vietnamienne, mais aussi, et c’était le plus important à nos yeux, de rendre un hommage direct à notre parrain de promotion et aux soldats tombés avec lui, sur la terre même qui a vu leur légende s’écrire.
 

Sous-lieutenant Joseph